Agroalimentaire, Histoires professionnelles

Fabrication de pâtes bio, de la production à la distribution

Découverte de la Ferme du Point du Jour en Anjou

Fabrication de pâtes biologiques dans le Maine et Loire ? Je ne pouvais pas passer à côté d’une petite visite chez la Ferme du Point du Jour. Ayant vécu près de cinq ans en Italie, je peux vous assurer, que la pasta c’est sacré ! Je voulais donc découvrir de l’intérieur le GAEC producteur de pâtes et j’y ai découvert bien plus que des pâtes. De la reproduction des semences de blé, à la transformation jusqu’à la nourriture des vaches limousines, ils ont plus d’une activité dans leur quotidien. Comme très souvent dans la vie des exploitants agricoles. J’ai rencontré François, qui a pris le temps de répondre à mes questions et voici dans cet article ce que j’ai appris de cette visite !

Les origines de la Ferme du Point du Jour

La Ferme du Point du jour c’est un GAEC, un Groupement Agricole comptant François, Emmanuel, installés ensemble depuis 2015, et Cédric depuis 2020. François, mon interlocuteur, m’explique qu’il s’est lancé dans cette nouvelle aventure professionnelle en répondant à l’appel de l’ancien chef d’exploitation (Vincent) qui avait décidé de s’entourer.

La Ferme du Point du Jour se trouve à Jarzé, à 30 minutes d’Angers dans le Maine et Loire (49).

L’exploitation a été convertie en bio en 1998 par Vincent. Pour François, c’était un prérequis pour son installation car il souhaitait produire bio. Aucun d’entre eux ne se connaissaient et en quelques mois, ils ont changé de vie professionnelle. Pas tous issus de familles d’agriculteurs, ils étaient néanmoins, de près ou de loin dans le secteur agricole. François me confie qu’il faut tout de même un peu de temps et de savoir-faire pour apprivoiser la production et la transformation du blé ainsi que la maîtrise du moulin.

Quand j’ai demandé si le bio était contraignant, François m’a répondu : « C’est surtout un cahier des charges à respecter, une règle du jeu à suivre. »

De la graine à l’emballage

Et ils mettent du cœur à l’ouvrage ! Au fur et à mesure de ma visite, je comprends qu’ils maîtrisent chaque maillon de la chaîne de la fabrication des pâtes. Ils reproduisent leur semence de blé, le Blé Poulard, espèce de blé ancien, ancêtre du blé dur. Ils cultivent, ils récoltent, ils transforment en farine, puis en pâtes de différentes formes (11 pour la précision) et ils mettent en sachet. Paquets de pâtes en papier, avec d’ailleurs une nouveauté : la fenêtre habituellement en plastique est désormais faite en cellulose, 100% recyclable donc !

A la Ferme du Point du Jour rien ne se perd, le son qui n’est pas utilisé dans la farine est récupéré pour donner à manger aux vaches limousines qu’ils élèvent.

Les circuits de distribution des pâtes

Lorsque je visite les entreprises et exploitations, j’aime m’intéresser aux canaux de distribution. Comprendre comme les producteurs vendent leurs produits et à qui. Je vous l’ai déjà dit, les filières agricoles ne sont pas les plus simples et bien souvent, il y a plusieurs canaux de ventes qui s’entremêlent.

Dans le cas de la Ferme du Point du Jour, il y a bien plusieurs canaux de distribution et, vous vous en doutez, la plupart en circuit court. Dont la vente à la ferme à Jarzé organisée chaque mois.

Vente directe aux AMAP

Ils vendent leurs produits via les AMAP, ils travaillent avec six Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne basées dans le Maine et Loire, dont l’AMAP de Gennes, AMAP de Seiche-sur-le-Loir). D’ailleurs, les AMAP, comme me l’a expliqué François, c’est un canal de vente qui donne de la visibilité pour les producteurs. En effet, les adhérents achètent une certaine quantité de produits et s’engage sur un an. Cela permet d’avoir une planification et donc une source de revenu établie à l’avance.

Les magasins de proximité bio

Ils travaillent également avec des magasins bio et épiceries vrac, notamment dans les villes comme Angers, Nantes, Le Mans ou encore Paris. Ce type de magasin, vrac, se développebeaucoup et les nombreuses variétés de pâtes de la Ferme du Point du Jour séduisent les consommateurs.

La grande distribution bio

Et puis, comme on dit en anglais « the last but not least » (le dernier mais non des moindres), ils sont référencés chez Biocoop. Notamment dans le Grand Ouest et Centre Nord Est. Ils sont d’ailleurs actifs dans les animations sur le lieu de vente, alors ils se pourraient que vous les croisiez dans vos magasins Biocoop préférés.

Autres types de distribution

Ils contribuent également à nourrir les petites bouches en vendant leurs pâtes aux réseaux de cantines et self scolaires de la région Pays de la Loire.

Enfin, à Jarzé toujours, ils sont en train de construire des nouveaux locaux dont une partie accueillera une boutique. Un lieu de rencontre et de présentation de leurs produits où il sera également possible de les acheter.

Cette idée rappelle d’ailleurs celle des deux apiculteurs turinois, qui travaillent eux-aussi à la création d’un lieu de dégustation et boutique. Pour en savoir plus, voici l’article : rencontre avec deux apiculteurs à Turin.

Ils vendent quoi précisément ? Des pâtes, de la farine et de la viande bovine de Limousine.

Le développement des relations commerciales

Bien conscients que le développement des relations commerciales et la communication sont une force pour développer leur entreprise, ils ont décidé de faire confiance aux jeunes en embauchant une étudiante en alternance. Une approche gagnant-gagnant, puisque chacun apprend au quotidien.

François me raconte que le monde du bio et du commerce, ce n’est pas « tout mignon, tout gentil » et il faut savoir s’imposer. Lorsqu’ils se sont lancés dans cette activité, l’objectif était qu’ils puissent tous en vivre, ils ont donc mis les moyens pour se développer et ils y ont consacré tout leur temps et énergie. Aujourd’hui, ils sont 3 associés, un employé et une alternante. Ils ont pris un gros risque il y a sept ans et aujourd’hui, ils ne regrettent pas. Bien sûr, il a fallu se faire une place et maintenant, il faut la garder. De nombreux acteurs se lancent dans le commerce des pâtes, il faut donc redoubler d’effort et d’efficacité dans les relations commerciales et la communication.

L’instant conclusion

Après plusieurs années à manger des pâtes à toutes les sauces outre Alpes, j’étais ravie d’en découvrir la fabrication dans ma région natale ! La Ferme du Point du Jour c’est un bel exemple d’exploitation responsable et soucieuse de la qualité de leur production. Les trois associés s’impliquent énormément et je l’ai vraiment ressenti en discutant avec François lors de la visite. Si vous êtes dans la région Pays de la Loire, je ne peux que vous encourager à trouver leurs pâtes et les goûter bien sûr ! Si cet article vous a plu, laissez un petit commentaire et partagez-le sur vos réseaux sociaux.