rencontre Juste & vendeen
Agriculture, Histoires professionnelles

La traçabilité des produits agricoles

La traçabilité des produits que nous mangeons, c’est possible ?

Vaches Juste Vendeen

Alors que nos habitudes de consommation et nos attentes évoluent, des producteurs de lait vendéens ont retroussé leurs manches et ont mis en place un système de juste rémunération pour eux-mêmes et de transparence envers les consommateurs. Des produits tracés de la production jusqu’à la mise en rayon dans les supermarchés. Tout droit venue de Vendée, les producteurs de lait se sont associés pour créer la marque Juste. Ils ont débuté avec le lait et étendent leur gamme à d’autres produits agricoles comme les œufs et le miel. Curieuse d’en savoir plus sur la démarche, je suis allée à Beaufou rencontrer Guillaume Voineau, producteur de lait et fondateur de la marque Juste, dans le beau département de la Vendée.

La naissance de la marque Juste

lait juste et vendeen

Qui n’a pas vu aux informations les agriculteurs en colère déverser des litres de lait ou du fumier devant des supermarchés ? Voilà, c’est de là finalement que tout part. Des producteurs de lait qui ne choisissent pas le prix de vente de leur propre production. Les actions fortes marquent les esprits mais font-elles réellement évoluer les habitudes de consommation ?

C’est à partir de ce constat que Guillaume Voineau, auparavant président des Jeunes Agriculteurs de Vendée, a décidé de faire bouger les choses. Au même moment, des initiatives comme « c’est qui le patron » voyaient le jour. Les fondateurs de la marque Juste ont alors eu l’idée de redonner le pouvoir aux producteurs eux-mêmes en se lançant dans ce projet : « raccrocher les agriculteurs aux consommateurs ».

Le projet débute en 2016 et le premier produit a été commercialisé en 2018. Le lancement a eu lieu en même temps que le passage du tour de France en Vendée cette année-là.

Ce que veulent les consommateurs

Ils ont donc mené une enquête consommateur en Vendée, en région Nantaise et région Parisienne pour savoir ce que le consommateur attendait vraiment d’un produit agricole. Cette enquête a permis de mettre en évidence que les consommateurs étaient perdus face à tous les labels, dénominations, produits biologiques, non OGM (…). Ce qui importe pour les consommateurs, c’est d’une part le bien-être animal, les conditions d’élevage et que le produit soit bon, de qualité. Puis, bien sûr, que les producteurs soient rémunérés à la juste valeur de leur travail. Enfin, la traçabilité des produits : savoir d’où vient ce que l’on mange et de préférence local. Les répondants disent être attachés à leur région.

Un élément important est ressorti de l’enquête, le consommateur est prêt à payer un peu plus cher le produit s’il est sûr que cet argent revient au producteur.

Oui mais voilà, la population, notamment urbaine, n’a ni l’envie, ni le temps d’aller jusque dans les exploitations agricoles pour faire ses courses. Ils continuent d’acheter dans les magasins et grandes surfaces et souhaitent avoir la possibilité d’acheter des produits de qualité en lesquels ils ont confiance.

Un système où tous les producteurs sont gagnants

La création d’une SAS permet à tous les agriculteurs qui le souhaitent d’adhérer à la démarche de la marque Juste. La condition ? Être agriculteur à plein temps. Ils touchent une rémunération de tout ce qui est vendu pour la marque Juste & Vendéen (en Vendée donc ou bien Juste Loire Atlantique). Ils ont construit un système de mutualisation pour que tout le monde puisse bénéficier des avantages d’être sous la marque Juste. Peu importe s’ils ont une petite ou grande exploitation, ils obtiennent un retour financier équitable.

En contrepartie, il est demandé aux agriculteurs d’animer de temps en temps les magasins proches de chez eux pour promouvoir les produits. Être disponible pour aller discuter avec les élus de leurs communes ou encore de recevoir des agriculteurs dans leur exploitation. L’accord prévoit de mener au moins une de ces trois actions.

Parmi les valeurs de Juste : que chacun puisse apporter son expérience aux autres.

Le mot Juste est celui qui rassemble toutes les valeurs de l’initiative et à commencer par le juste prix. Le lait Juste & Vendéen est vendu en magasin à 98 centimes et 45 centimes revient au producteur. Le prix d’achat pour le consommateur est donc plus élevé, puisqu’en moyenne, le litre de lait est vendu 70 centimes par les concurrents.

La mise en rayon des produits par la grande distribution

L’objectif étant de créer un lien entre les agriculteurs et les consommateurs, il a donc fallu convaincre les intermédiaires. Ils sont allés à la rencontre des directeurs de magasin en Vendée et surtout des enseignes Système U. Pourquoi Système U ? Car ce sont les plus présents dans le département. Le projet de marque a été accepté et les directeurs de magasin étaient d’accord pour commercialiser les produits Juste en respectant les conditions des producteurs. C’est ainsi qu’est né réellement le projet de commercialiser du lait sous la marque Juste & Vendéen.

La demande de référencement des produits est donc partie des magasins en local vers les centrales au global.

La laiterie, maillon important de la chaîne

Puis, il a fallu trouver une laiterie. Car oui, entre la production et la vente, il y a encore des intermédiaires. Et c’est finalement ce maillon de la chaîne qu’il a été difficile de trouver. Pourquoi ? Car il faut que la laiterie puisse prévoir des cuves où seul le lait collecté pour Juste & Vendéen y soit mis et embouteillé. Et qui puisse assurer la logistique en local et aussi sur tout le territoire français si la démarche s’étend.

D’ailleurs, comment peut-on être sûrs que ce soit bien du lait produit en Vendée dans les bouteilles ?

La traçabilité et la transparence envers le consommateur

Guillaume nous confie qu’une critique qu’il entend souvent sur la démarche Juste c’est : « impossible d’être sûrs que ce soit votre lait dans les bouteilles ».

Alors, comment font-ils ? C’est simple, ils font partie d’un projet blockchain avec la start-up Connecting Food. C’est leur garant tout au long de la chaine, de la production à la commercialisation grâce à la collecte d’information à chaque étape. Le lait est récupéré dans chaque exploitation par la coopérative Herbauges et tous les 50.000 litres, un numéro de lot est créé. Durant tout le processus, de la production à la mise en bouteille, les informations sont transmises par chacun des maillons de la chaîne. Ainsi, le consommateur a la certitude que le lait qu’il boit, estampillé Juste & Vendéen est bien issu de la production d’agriculteurs en Vendée. Il retrouve ces informations sur la bouteille grâce à un QR code où l’on a accès à toutes les informations de production.

Définition blockchain Le Robert : Mode de stockage et de transmission de données sous forme de blocs liés les uns aux autres et protégés contre toute modification. Allez, en attendant l’article dédié à la blockchain, je vous donne un lien pour en savoir plus : https://www.economie.gouv.fr/entreprises/blockchain-definition-avantage-utilisation-application#

Mode de communication envers les consommateurs

Une question me taraude, quels ont été les facteurs de succès de la démarche ?

Avant toute chose, c’est l’engagement des agriculteurs et agricultrices à la tête de la démarche qui font le succès de la marque Juste. Et les réseaux sociaux sont un excellent moyen de faire connaître la démarche au plus grand nombre. Chaque jour, ce sont les producteurs eux-mêmes qui alimentent les réseaux sociaux en produisant les contenus, en montrant leur quotidien, leur travail, en ouvrant leur exploitation aux consommateurs. Bien sûr, ils s’appuient sur une société d’édition vendéenne pour centraliser les informations et relayer sur les réseaux sociaux.

Nous le disions précédemment, les producteurs participent aussi à l’animation dans les points de vente. Ils ont donc un contact direct avec les consommateurs et cela permet d’échanger sur leur travail quotidien.

Nous voici arrivés à la fin de l’article

Pour conclure, consommer des produits locaux achetés en supermarché, c’est possible. Pour cela, vous l’aurez compris, il faut compter sur des marques qui s’engagent à être transparent. Cela veut aussi dire payer un petit peu plus cher son lait, ses œufs, son miel… Consommer mieux et local passe forcément par un changement profond de nos habitudes. Et ce, à tous les niveaux de la filière agricole, le consommateur inclus.
Et si dans votre magasin préféré, vous ne trouvez pas les produits de la marque Juste, allez demander aux responsables de magasin. En créant la demande, cela influencera les choix de référencement produit.